Portrait d’un vigneron : Laurent Sellié

Partagez cette publication
PORTRAIT DE LAURENT SELLIE : L'UN DES PREMIERS VIGNERONS

1. Le début de l’aventure :

Pouvez-vous nous parler un peu de votre histoire en tant que néo-vigneron et de ce qui vous a incité à rejoindre Les 130 ?

« Rejoindre Les 130 était une évidence pour moi, car le projet de planter des cultures différentes des grandes cultures habituelles comme le blé, la betterave ou la pomme de terre me trottait déjà dans la tête. Mais il me fallait un accompagnement pour me lancer, c’était donc pour moi une opportunité de participer à cette belle et nouvelle expérience enrichissante, marquant un nouveau chapitre dans ma vie agricole.

L’idée de me joindre à un groupe de néo-vignerons m’a également attiré pour partager des expériences et apprendre les uns des autres. »

2. L’impact :

En tant qu’agriculteur et vigneron de la première vague de planteurs, quelles modifications notables avez-vous observées dans votre quotidien depuis que vous avez rejoint Les 130 ?

« Être parmi les premiers à planter avec Les 130 a été un défi, mais chaque étape a été une occasion d’apprendre. Depuis que je suis devenu vigneron chez Les 130, ma vie quotidienne a changé. L’organisation est devenue plus complexe, les cycles de la vigne étant différents des grandes cultures et évoluant rapidement. La taille et le palissage demandent par exemple beaucoup de temps, mais tout ça est compensé par l’intérêt porté à cette plantation dans notre région. Malgré les défis, voir tant de personnes s’impliquer dans cette nouvelle culture, surtout chez nous, a été gratifiant. »

3. Les moments forts :

Quel a été le moment le plus mémorable de votre expérience en tant que vigneron jusqu’à présent ? Y a-t-il un événement particulier dont vous êtes particulièrement fier ?

« Le moment le plus marquant de mon expérience en tant que vigneron a été les premières vendanges, un moment qui m’a laissé une forte impression mais aussi sur de nombreuses personnes.

Je suis particulièrement fier d’avoir rejoint ce projet à son démarrage. Cette nouvelle expérience en tant que vigneron représente une source de satisfaction. »

4. La collectif Les 130 :

Y a-t-il une collaboration ou une interaction avec d’autres planteurs qui vous a marqué ?

« Oui bien sûr, nos échanges réguliers entre vignerons ont créé une collaboration toute particulière qui renforce nos compétences collectives. Grâce à cette expérience, j’ai également élargi mon cercle d’amis. J’ai développé une amitié avec un vigneron voisin, et nous nous appelons même chaque semaine. »

5. Les défis et les enseignements :

Quels défis avez-vous rencontrés et qu’avez-vous appris en cultivant des vignes ?

« Les défis de la culture de la vigne ont été nombreux, car je ne connaissais rien à la viticulture et j’ai dû tout apprendre des formateurs et j’en apprends encore aujourd’hui, de la plantation jusqu’à la vendange, en passant par la taille et le palissage. Travailler seul n’aurait pas été possible et c’est ce qui fait la force de ce collectif. »

6. Message aux amateurs de bons vins :

Si vous pouviez transmettre un message aux consommateurs qui apprécient le vin, que leur diriez-vous ?

« À tous ceux qui aiment le vin, je dirais simplement : goûtez nos premières cuvées et faites-vous votre propre avis. Mais sachez qu’en choisissant de nous soutenir, vous faites une réelle différence dans nos vies d’agriculteurs et participez à l’écriture d’une belle histoire. »

les autres actualités

inscrivez-vous à notre newsletter
les 130
Une question ? Un renseignement ? Contactez LES 130 !
visites & dégustations